logoarva reactor snow equipment
LOGO_COCO_tigne_simple.jpg

© 2017 charles-navillod.com 

N° SIRET 4924 8089 2000 16 

73320 TIGNES

charles.evolution2@gmail.com

CONTACT

  • Facebook Basic Square
  • Instagram Social Icon
  • LinkedIn Social Icône
  • Google+ Basic Square
  • Twitter Basic Square

March 21, 2018

November 21, 2017

October 24, 2017

October 9, 2017

September 25, 2017

Please reload

Posts Récents

DAHU : Mais quel pied !

October 24, 2017

 

Mais quel pied !

 

Enfiler puis porter ses chaussures de ski toute la journée peut parfois aller jusqu'au (quasi) supplice ... En séparant le chausson de la coque, la marque Suisse Dahu revisite complètement la chaussure de ski et ouvre de nouvelles perspectives.

 

Des années de développement, de persévérance et un cerveau avec une grande imagination, celui de Nicolas Frey, ont permis à ces chaussures de voir le jour et même plus ... .

 

J'ai voulu poser, à Nicolas, deux questions qui me taraudent depuis que je le connais : 

 

 

Quelle était ta première idée au commencement du développement de Dahu et quel était ton but (à part être mondialement connu bien sur ;) ?

 

L’idée part d’un double constat. Le premier c’est que ma femme n’a jamais trouvé de chaussures de ski qui lui convenaient. C’est une très bonne skieuse et elle m’a toujours dit qu’elle ne comprenait pas pourquoi les équipementiers n’étaient pas en mesure de faire matcher performance et confort, ce qui m’a donné envie de relever le défi, faire une chaussure performante ET confortable. Le second vient d’un constat sur la manière dont le public« consomme » la montagne.

Aujourd’hui, les skieurs passent 70% du temps avec leurs chaussures de ski aux pieds sans être sur les skis. Cela démontre que les pratiquants ont les chaussures aux pieds une longue période sans pour autant les utiliser pour tailler des virages.

Ce phénomène est lié à deux facteurs : 

« l’urbanisation » de la montagne au sens commercial avec plus de magasins de marques (comme en ville), plus de bonnes tables et de belles terrasses en altitude en lieu et place des self-services et une vitesse de débit des remontée mécaniques beaucoup plus grande, nous skions en km en 3h ce que nous skions en une journée dans ma jeunesse (ndlr, les années 80’)

Alors la question était un peu évidente, pourquoi devrions-nous garder les coques aux pieds durant plus des 2/3 de la journée alors que nous ne skions pas. De là est né le concept DAHU, performant, confortable et pratique … 

 

 

Aujourd'hui quand tu regarde le chemin parcouru depuis le premier prototype tu te dis quoi ?

 

Bientôt 9 ans nous séparent du premier proto, ça fait un long chemin et je me dis que l’on n'est pas encore au bout de la route. Je me demande même si ce produit à une « fin ».

Le potentiel de développement de matière de produits découlant du produit originel est vaste, telle l’application pour les professionnels de la montagne en tant qu’outil à proprement parler. Le marché de la location en France augmente substantiellement chaque année, pourquoi continuer à acheter des chaussures si ce n’est pour un soucis d’hygiène (et de confort). Avec DAHU tu es propriétaire de ta botte de neige (utile pour se balader en station, faire des raquettes ou simplement l’après-ski) et tu loue uniquement la coques (ndlr, exosquelette DAHU) pour skier. Fini les essayages de chaussures, en 2 minutes tu prends ton matériel, ski, bâtons et exosquelette….. Simple et efficace, la rationalisation de son matériel de ski à son paroxysme ...

Alors je me dis qu’il y a encore du pain sur la planche et encore de belles aventures qui attendent DAHU dans les prochaines années ! 

 

Merci Nicolas d'être qui tu es, et, surtout de créer comme ça ... 

 

 

Mon analyse :

 

A la première utilisation, le seul paramètre qui perturbe est l'impression de "non" précision de la chaussure. Ce n'est qu'une impression car en réalité, l'épaisseur de la semelle de l'après ski dans la coque absorbe les vibrations et du coup le pied ressent moins les choses au début ... mais cela devient un avantage par la suite.

Une fois que le pied s'est "sensibilisé", la sensation de précision apparaît,  (et oui, le corps humain est super pour ça ... on s'adapte, on ressent plus finement les choses...), et je vous assure que la précision est bien là  ! 

La réalité est même encore plus belle que ça car les crampons de l'après-ski viennent s'imbriquer comme un Lego (c) dans la coque, ce qui fait qu'il n'y a pas  1/2 mm de mouvement du chausson dans la coque contrairement à certaines chaussures de skis "classiques" !

 

A la limite, la chaussure ne correspondrait pas à un skieur Alpin puriste pour le moment mais c'est la seule exception à la règle.

 

Pour tous les autres skieurs, cette chaussure est la solution idéale pour skier avec précision tout en étant particulièrement confort pour se déplacer sur une longue crête rocheuse pour accéder à une ligne vierge, sur les terrasses des restaurants d’altitude ou même pour courir après une navette ; ))

 

Et comme dirait Gaspard Cannavaro, redacteur du magazine le café des sports : "Ah, si seulement Jean-Claude Dus avait eu des chaussures Dahu ... "

 

 

 

 

 

 

 

 

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload

Retrouvez Charles :
Rechercher par Tags
  • Instagram Social Icon
  • Facebook Basic Square
  • Twitter Basic Square
  • Google+ Basic Square