logoarva reactor snow equipment
LOGO_COCO_tigne_simple.jpg

© 2017 charles-navillod.com 

N° SIRET 4924 8089 2000 16 

73320 TIGNES

charles.evolution2@gmail.com

CONTACT

  • Facebook Basic Square
  • Instagram Social Icon
  • LinkedIn Social Icône
  • Google+ Basic Square
  • Twitter Basic Square

March 21, 2018

November 21, 2017

October 24, 2017

October 9, 2017

September 25, 2017

Please reload

Posts Récents

Connaissez-vous Andy Parant ?

November 6, 2017

photo : matteo rivoli

 

Vous avez surement entendu parler de lui, mais connaissez-vous vraiment Andy Parant ?

 

Andy est un photographe passionné qui s'est fait tout seul . Partit de rien pour arriver à ce qu'il est aujourd'hui ... Andy a du mérite et bien plus !  

 

Un parcours, et une vie qui fait rêver plus d'un.

 

ITW EXCLUSIVE : 

 

Salut Andy ça va ?

 

Ça va très bien merci.

 

Tu fais quoi en ce moment, ces dernière semaines ?

 

Après un été bien chargé, je me suis pas mal baladé entre la France et l’Angleterre où j’ai fait des photos de parkour, entre autres, avec Nabil Hadim (Ninja Warrior).

Je pars début Novembre au Brésil pour une production TV à la rencontre des jaguars, ça fera suite au travail sur les éléphants en Mai dernier au Kenya.

Autant te dire que je suis très excité à l’idée de me perdre dans la jungle à la rencontre de cet animal mythique et de tous les autres habitants de ces zones humides.

Et à mon retour, il sera temps de repartir sur les sommets enneigés avec Charles et les autres skieurs de la région !

 

Tu peux nous raconter pourquoi et comment tu t'es plongé dans la photo  ?

 

Pour faire simple, je suis un amoureux de l’image, des grands espaces et des sports qui demandent de l’engagement.

Quand tu mixes tout ça, la photographie de ski et d’aventure semble être un cheminement logique….

 

Mais voilà plus de détails quand à mon "évolution" :

Tout a commencé lorsque mon père m’a offert un appareil photo numérique bridge Olympus de 2 Mpix !!! C’était au début des années 2000 .

N’étant pas satisfait des images que je ramenais de mes sorties en montagne, j’ai décidé de comprendre le fonctionnement de cet objet mystérieux.

J’ai donc passé des heures à faire la même photo en essayant tous les réglages possible et imaginable…. Des milliers de déclenchements plus tard (et autant de déchets), j’avais compris par moi-même la « sainte trilogie » vitesse/ouverture/sensibilité, ainsi que la balance des blancs.

C’était un premier pas, mais pas suffisant car je trouvais que mes images étaient mauvaises, banales, malgré une exposition et une mise au point correctes. C’est alors que j’ai décidé de me plonger dans des lectures consacrées à la photographie, puis à l’art en général, tant sur papier que sur le web, puis plus tard, j’ai rejoins des forums.

 

Deux ans plus tard, j’achetais mon premier reflex numérique, et c’est là que le basculement s’est assez rapidement produit. Propulsé par la passion, la progression a été rapide, puis très vite, des demandes professionnelles sont arrivées. J’ai donc créé une structure de micro-entreprise afin de pouvoir répondre à ces demandes.

 

Pendant 2 ans, je déneigeais les routes de Tignes et en parallèle j’exerçais le « métier » de photographe.

 

Finalement, après ces 2 années, il devenait difficile de concilier les 2. C’est lorsque l’on m’a proposé d’être le photographe officiel des X Games que j’ai franchi le pas et que je suis devenu photographe professionnel.

Et depuis, la vie défile à la vitesse de la lumière.

Comment tu es passé de la photo de ski, à la photo de plongé en passant par les photos sur les grands événements ?

 

En fait, j’ai commencé par la photo animalière et de paysage.

 

Assez naturellement, vivant à Tignes, nous avons commencé à faire des images avec les copains skieurs.

De fil en aiguille, mes photos ayant été vues et appréciées, on m’a demandé si je pouvais faire des photos sur des événements, puis de la communication.

Ça m’a vraiment plu et c’est même devenu mon métier. Cette activité s’est développée dans différentes directions, sans établir de plan, juste en suivant mon instinct, en allant vers les projets qui me plaisent, et je pense d’ailleurs que c’est la clé, faire ce que l’on aime.

Concernant la plongée, ça m’a toujours attiré, mais là encore, ce fut une question d’opportunité.

La rencontre avec Alban Michon m’a amené à travailler sur « le piège blanc », puis il m’a formé pour devenir plongeur.

Aujourd’hui, nous travaillons sur beaucoup de projets ensemble, terrestres, sous-marin et même « spatiaux » :-)

 

Sinon quel est ton meilleur souvenir avec Charles?

 

Question difficile s’il en est !

 

Nous avons partagé beaucoup de choses ensemble….

Je ne sais pas si je classerais cela comme « meilleur souvenir »….

Un jour, alors que Charles sautais un rocher, j’étais assez loin car j’utilisais un télé-objectif, l’onde de choc à la réception à fait partir une coulée de neige au-dessus de moi.

Heureusement, nous réfléchissons toujours ensemble avant de prendre une photo. J’étais donc à l’abris sous des cailloux auxquels j’ai pu m’agripper.

C’était assez flippant sur le coup.

Je précise également que nous sommes tous les 2 toujours équipés de DVA, pelle, sonde et sac airbag, en plus de réfléchir en amont à nos positions et à des prises de décisions qui correspondent à un suivi nivologique tout au long de l’Hiver sur des spots que nous connaissons.

 

Quel est ton second meilleur souvenir avec lui ?

 

Celui à venir ! ;-)

 

Plutôt que de raconter un souvenir particulier, je préfère parler de tous ces moments vécus en commun d’une manière générale.

Le rapport entre un skieur et son photographe repose sur une grande complicité si on veut que l’alchimie fonctionne.

Mais c’est également une histoire de confiance et de moments de galère, comme par exemple porter du matériel lourd et encombrant dans une pente de poudreuse alors qu’il fait froid et qu’il neige.

Mais nous faisons ça car la satisfaction de la belle image rend ces moments inoubliables et permettent de savourer la vie, et forgent également de belles amitiés.

 

Tu as des projets avec lui l'hiver prochain ?

 

Evidemment !

 

Mais il ne faut pas vendre la peau de l’ours avant de l’avoir tué ! Et nous avons quelques projets ambitieux.

Nous allons bien sûr faire des photos pour les partenaires de Charles, mais nous cherchons également la créativité.

Mais nous n’en dévoilerons pas plus pour le moment, ce sera tellement plus croustillant de découvrir les images une fois qu’elles seront faites ;-)

 

 

Voilà quelques photos exclusives de notre ami :

photo : greg mistral

 

 

photo : greg mistral

 

 

photo de famille

 

 

photo : jolan berard

 

 

 

Andy sait saisir le moment, l’opportunité, aussi bien derrière son objectif que dans la vie de tout les jours.

 

Bonne et belle, (et longue) continuation à lui !

 

 

 

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload

Retrouvez Charles :
Rechercher par Tags
  • Instagram Social Icon
  • Facebook Basic Square
  • Twitter Basic Square
  • Google+ Basic Square